Cancer et société (22/06/2006)

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

COMPTE-RENDU DE LA RENCONTRE  Patientes du Mousseau

Du 22 JUIN 2006 à 20h 30

Intervenants :

Dr N. PERNIN 
Chirurgien Sénologue
Dr P. AGRANAT Oncologue
Mme V. BRANCHU Déléguée MGEN
MR F. GOUEDARD Conseil d’administration MGEN
MR P. THEBAUT Assureur des risques aggravés
Association PARENTHESE


Le Docteur PERNIN  et Mme DUTOT adressent leurs remerciements aux personnes présentes. Le Dr Pernin introduit le thème : CANCER ET SOCIETE

Le Dr Pernin explique que par souci de confidentialité, elle ne remplis pas le motif de l’arrêt des patients (sur le triptyque de la SS).

Mme V.BRANCHU précise qu’il s’agit d’un triptyque sans chimique. De ce fait le motif n’apparaît que sur le feuillet réservé à la Sécurité Sociale, le secret médical est sauf. Elle nous éclaire également sur le parcours de soins. Les patientes atteintes d’une A.L.D. peuvent bénéficier d’une prise en charge à 100 % pour les soins liés à leur maladie. A cet effet, leur médecin traitant établit un protocole de soins et traitements liés à l’A.L.D.

Ce nouveau dispositif permet à la patiente d’assurer une meilleure coordination des soins entre les différents médecins qui la suivent.

Mme BRANCHU insiste particulièrement qu’en choisissant de déclarer le médecin traitant et en le consultant en premier, le taux de remboursement est maintenu pour les  secteur 1 et 2.
Cependant il est retenu 1 euro par acte, vite, laboratoire, radios, etc…. jusqu’à 50 euros par an. Cela au titre de la solidarité.


Mr F. GOUEDFARS nous parle des arrêts de travail qui peuvent aller de six mois à 3 ans et plus, il peut y avoir également un mi-temps thérapeutique. Dans tous les cas, il y aura une convocation du médecin-contrôleur de la sécurité sociale.

IL faut savoir que si l’absence du salarié perturbe la bonne marche de l’entreprise, l’employeur peut recourir au licenciement. Avant, il doit proposer un emploi identique sur le même site ua même salaire. Le salarié a un mois de réflexion s’il n’accepte pas la proposition de l’employeur, ce dernier procédera au  licenciement en toute légalité. Avant d’en arriver à l’extrême, il faut impérativement consulter les conventions collectives de la corporation.


MR P. THEBAUT nous informe qu’il participe à la commission BELORGEY afin d’assouplir les démarches et l’obtention de prêts aux patients et patientes en A.L.D.. Il pense qu’après quelques années de rémission (les délais restent à fixer) les assurances souscrites pourraient être dégressives. Il faut attendre les décrets d’application .

Le Dr Pernin et Mme Dutot remercient l’assistance

La soirée se termine autour d’un sympathique buffet.